La fermeture de Fessenheim, c’est maintenant!

19. septembre 2012  Allgemein
Geschrieben von Dirk Spöri

La section de Die LINKE Südbaden et le Parti de Gauche 67 exigent l‘arrêt immédiat de la centrale de Fessenheim et dénoncent le revirement des socialistes, désormais au pouvoir, qui s’étaient engagés dans un accord pré-électoral avec EELV à fermer immédiatement la plus ancienne centrale du parc nucléaire français

Sous la pression des résistances manifestées sur les deux rives du Rhin, les socialistes et les verts français s’étaient entendus pour acter dans leur accord programmatique en vue des législatives, la fermeture immédiatement de la centrale de Fessenheim. François Hollande et son gouvernement ont repoussé la date de sa fermeture à la fin de l’année 2016 exposant ainsi, durant quatre années supplémentaires, les populations rhénanes aux risques et dangers qui émanent des deux réacteurs, à bout de souffle aujourd’hui. C’est inquiétant pour les populations et inacceptable d’un point de vue citoyen.

Un accident s’est de nouveau produit il y a deux semaines à Fessenheim, blessant deux employés. Si aucun des systèmes critiques n’a été  affecté, il n’en reste pas moins vrai que la multiplication des évènements devant être notifiés (plus de 240 au cours des dix dernières années) fait de la plus ancienne centrale française, un lieu à haut risque, notamment en raison de sa vétusté et de son implantation dans une zone sismique.

Tout comme les dangers qui en émanent, le mouvement anti-nucléaire contre la centrale de Fessenheim ignore depuis toujours les frontières ; il n’acceptera pas les manœuvres dilatoires du gouvernement français. Les réacteurs de Fessenheim en bout de course sont un véritable danger et les populations de chaque côté du Rhin y sont exposées parce que F. Hollande a  tergiversé avec la parole donnée par le parti socialiste.

Pour autant, nous sommes conscients des inquiétudes que pourraient faire naître chez les salariés et sous-traitants cette  fermeture qui en aucun cas ne doit déboucher sur des pertes d’emploi. Bien au contraire, en matière de démantèlement de centrale nucléaire, Fessenheim a vocation à devenir un laboratoire de recherche et d’expérimentation de technologies novatrices de haut niveau et créatrices d’emplois.

C’est possible, c’est indispensable, c’est maintenant!


Hinterlasse einen Kommentar

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*