Manif du 30 septembre: 80.000 personnes, ce n’est qu’un début!

03. Oktober 2012  Allgemein
Geschrieben von Dirk Spöri

La manifestation nationale du 30 septembre à Paris, appelée par une soixantaine d’organisations syndicales, politiques, non gouvernementales – dont Attac- a réuni 80.000 personnes qui ont défilé de la Nation à la Place d’Italie sous le soleil pour refuser le traité austéritaire que le gouvernement français défend et veut soumettre au parlement dans les jours qui viennent. Elle s’inscrit dans le refus des peuples européens de l’austérité.

Rappel : Hollande s’était engagé au cours de la campagne présidentielle à faire modifier le TSCG Merkozy, qui condamne les peuples européens à l’austérité perpétuelle, qui soumet les budgets des états au bon vouloir libéral de la commission européenne, qui dépossède les parlements de leurs pouvoirs en matières budgétaire. Le traité qu’il va soumettre à ratification n’a pas changé d’une virgule. Le ridicule pacte pour la croissance qu’Hollande dit avoir arraché à Bruxelles est un trompe l’œil pour faire diversion. Tout a été fait empêcher tout débat sur ce traité : calendrier précoce : le traité est soumis au parlement dès cette semaine, black out médiatique, tromperie sur le contenu du traité, au mieux absence d’information sur les contenus et leurs implications, refus du gouvernement de répondre aux questions posées…

EELV, malgré deux ministres au gouvernement, a décidé la semaine dernière de son refus de ratifier le traité, ce qui a aussi le mérite d’avoir obligé les médias à dire quelques mots du traité. Mais il est vrai que la majorité de nos concitoyens n’en connaissent pas clairement les contenus et les enjeux d’une extrême gravité.

Dans ce contexte, la manifestation du 30 septembre n’est un premier pas pour ouvrir le débat- verrouillé par le gouvernement – sur l’Europe, sur le nouveau traité, sur l’austérité généralisée en Europe. Le peuple de gauche est mobilisé trois mois après l’entrée en fonction du gouvernement socialiste!

Les manifestations espagnoles, portugaises, grecques, belges de ces derniers jours montrent à l’évidence un refus populaire de l’Europe de l’austérité. Des convergences se renforcent entre les forces européennes de gauche. Ce n’est qu’un début. Le grand meeting européen annoncé pour le 8 octobre à Paris démontrera à nouveau que le mouvement dépasse nos frontières. Il réunira des personnalités syndicales, associatives et politiques européennes représentatives des luttes actuelles contre les politiques de la Troïka et engagées dans la construction d’un Alter Summit, pour une Europe solidaire (sommet alternatif européen prévu au printemps 2013 en Grèce).

Les différents gouvernements, les parlementaires, sauront ils l’entendre?


Hinterlasse einen Kommentar

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*